Le 30 août 1942, l’occupant nazi introduisit le service militaire obligatoire pour les jeunes Luxembourgeois, d’abord pour les années 1920-24, puis pour les années 1925-27.

Un peu plus de mille jeunes Luxembourgeois se sont finalement retrouvés au camp pour prisonniers de guerre 188 à Tambov

Tous n’ont pas été libérés au même moment. 200 jeunes Luxembourgeois ont pu quitter le camp de prisonniers le 3 août 1945 avec ce qu’on a appelé le « convoi des malades » (Krankentransport). Plus de 600 autres ont été libérés entre fin septembre et fin octobre 1945. Le plus important contingent, environ 520 jeunes hommes, a été accueilli par une foule dense, en gare de Luxembourg, le 5 novembre 1945.